Formation Comment devenir archéologue


Optimisez vos chances de réussite avec une formation complète. Certification incluse

Quelles sont les qualités requises pour devenir archéologue?

L’archéologue est un passionné d’Histoire et de sciences. Lorsqu’il pratique des fouilles archéologiques, il doit faire preuve d’une grande rigueur et de beaucoup de patience. L’exploration d’un site est en effet une quête minutieuse, avec souvent plusieurs périodes historiques qui se superposent. Pour ne rien manquer et ne pas détruire le matériel archéologique, il doit avoir un très bon sens de l’observation et respecter une méthodologie stricte. Cela même lorsque le travail doit être effectué dans l’urgence dans le cas d’un chantier d’archéologie préventive.

Son métier ne s’exerce jamais seul et l’archéologue doit avoir l’esprit d’équipe et être un bon communicant. Sur le chantier de fouilles, il est en effet entouré d’autres métiers tels que des techniciens de fouilles, photographes, dessinateurs, topographes ou d’autres métiers selon les spécificités de chaque site exploré (spécialistes en anthropologie, en pièces anciennes, en taille des pierres, en études de restes végétaux…).

Pour l’interprétation des découvertes archéologiques et la diffusion de leurs résultats, l’archéologue s’appuie ensuite sur de multiples compétences. Là aussi, rigueur et curiosité sont nécessaires pour tirer parti d’une multitude d’informations d’abord disparates et leur donner du sens. Dans le cadre de son métier, il est amené à croiser les sources disponibles, à poser des hypothèses et à effectuer des modélisations en s’appuyant sur les sciences humaines, la biologie, la géologie ou encore les sciences informatiques. Il devra ensuite posséder un bon esprit de synthèse pour présenter les enseignements tirés de ses études dans un rapport détaillé.

Quelles études pour devenir archéologue?

L’accès au métier d’archéologue suppose de faire de longues études. Si un niveau Licence (bac+3) permet d’accéder à certains concours de la fonction publique pour devenir conservateur du patrimoine ou assistant conservateur, un niveau Master (bac+5) est nécessaire pour accéder aux métiers de l’archéologie.

Après une licence universitaire, par exemple avec la mention histoire de l’art et archéologie, il est possible de s’orienter vers un master professionnel en archéologie. Ces cursus, orientés notamment vers l’archéologie préventive, permettent de postuler à des métiers de terrain tels que technicien de fouille ou chargé d’études.

Pour accéder à des postes de recherche et d’enseignant chercheur, ainsi qu’à des postes à responsabilité (archéologue en responsable des opérations), il faut néanmoins poursuivre des études jusqu’au doctorat (bac+8) souvent complétées par un post-doctorat. Après un Master d’archéologie ou sciences de l’archéologie, on s’orientera vers un cursus de doctorat spécialisé dans un certain domaine de recherche. Ces parcours s’effectuent à l’université, mais aussi à l’école du Louvres (diplôme de recherche approfondie) ou à l’école des Chartes.

Outre l’obtention d’un doctorat dans le domaine de l’archéologie, il est nécessaire d’avoir une expérience de terrain riche pour être recruté en tant qu’archéologue. Il est conseillé, outre les stages suivis pendant ses études, de s’être construit des connaissances en participant à des chantiers de fouilles bénévoles ou à des travaux sur des collections de musées, ou d’avoir adhéré à des associations d’archéologie. Les travaux de recherche, le nombre et la valeur des publications que le futur archéologue a réalisés, ainsi que ses éventuels travaux d’enseignements seront également des atouts pour être recruté.

Quelle formation continue pour devenir archéologue?

Il n’existe pas de cursus de formation ou de diplôme propre à la formation continue en archéologie. Le parcours de formation initiale pour accéder au métier d’archéologue étant très long (8 à 10 ans d’études), il s’avère peu propice aux projets de reconversion professionnelle. La plupart des universités ouvrent néanmoins leurs diplômes à la formation continue et il est envisageable d’obtenir par exemple une licence ou un master en archéologie après une première partie de carrière.

L’université propose deux dispositifs permettant de réduire les parcours de formation pour les personnes ayant déjà acquis une expérience préalable (professionnelle ou non). Cela peut permettre de valoriser des activités au sein de chantiers de fouilles bénévoles ou d’une association en archéologie. Le premier de ces dispositifs, la validation des acquis de l’expérience (VAE) donne la possibilité d’obtenir un diplôme ou une partie de diplôme pour les personnes ayant au moins une année d’expérience en rapport avec le domaine de la formation. Un second dispositif, la validation des acquis professionnels (VAP) permet d’accéder directement à une formation universitaire sans avoir le diplôme requis, en faisant valoir les savoirs acquis au cours d’une activité ou d’une formation préalable.

Quelle évolution pour un archéologue?

L’évolution de l’archéologue se traduit par un niveau de spécialisation de plus en plus poussé. Il peut par exemple se spécialiser dans certaines techniques de fouilles ou dans une période historique donnée. La carrière d’un archéologue dépendra aussi de son lieu de travail ou de son statut (privé ou public). Le métier est marqué par une certaine précarité en début de carrière et le jeune archéologue recruté d’abord en CDD ou en tant que contractuel cherchera ensuite à évoluer vers des postes en CDI ou à être titularisé. Son évolution pourra ensuite le mener à des postes d’encadrement, par exemple à la direction d’une UFR d’université, à la direction d’une unité mixte de recherche (UMR) dans un laboratoire, à la direction d’un département dans une collectivité locale ou un service public, etc.

Quel est le salaire d’un archéologue?

Le salaire d’un archéologue dépendra de la structure dans laquelle il est employé et de son ancienneté. En France, l’INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives) est le premier recruteur d’archéologues et propose des salaires d’environ 1 400 à 3 000 euros net par mois. Pour un archéologue travaillant au CNRS, le salaire mensuel brut sera compris entre 2 300 et 4 060 euros pour un chargé de recherches et entre 3 290 et 6 450 euros pour un directeur des recherches. Les archéologues peuvent également être employés par des universités, par le Muséum national d’Histoire naturelle, par le Ministère de la culture, par des départements ou des villes ayant un département archéologique ou par des entreprises privées agréées pour l’archéologie préventive.

Accompagnement personnalisé


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.