Formation Comment devenir puéricultrice

Formation Comment devenir puéricultrice

Optimisez vos chances de réussite avec une formation complète. Certification incluse

 Quelles sont les qualités requises pour devenir puéricultrice ?

L’une des premières qualités à laquelle l’on pense pour devenir puéricultrice est le fait d’aimer les enfants. En effet, en tant que professionnelle de santé spécialiste des enfants, vous travaillerez au plus près d’eux, du nourrisson à l’adolescent. Si vous n’êtes pas à l’aise, voire agacée, lorsque vous côtoyez des enfants, alors  ce métier n’est probablement pas fait pour vous ! 

Ensuite, une bonne dose de curiosité est toujours appréciable, il faut avoir envie d’apprendre de nouvelles méthodes, de rechercher les dernières innovations ou rapports de santé publique et de s’intéresser à des patients qui ne peuvent pas forcément communiquer avec des mots. Cela se conjugue bien avec un sens de l’observation affûté, voire même une attitude alerte. Il s’agit dans certain cas de déceler en amont des problèmes de développement, de la maltraitance infantile au handicap mental. 

Un sens de l’écoute particulièrement développé est essentiel, afin d’accompagner les enfants, mais aussi les parents ou tuteurs légaux. Bienveillance et empathie sont de mise pour les aider à surmonter des difficultés ou épreuves. Comme tous les métiers du soin et de la santé, la diplomatie et parfois même la fermeté peuvent également être utiles dans votre quotidien, face à des patients ou familles récalcitrants ou peu ouverts d’esprit. 

Le métier de puéricultrice comporte aussi des aspects de prévention, avec des missions au sein de structures d’accueil, d’écoles, d’établissements de santé, etc. La pédagogie et la patience seront de vrais atouts pour faire adhérer et comprendre votre message.  

Par ailleurs, l’emploi du temps chargé des puéricultrices nécessite une bonne résistance physique et émotionnelle, afin de pouvoir prendre le recul nécessaire 

En outre, un bon esprit d’équipe aide à collaborer avec de multiples métiers autour de la petite enfance et de la puériculture. 

 Quelles études pour devenir puéricultrice ?

La formation pour devenir puéricultrice est sanctionnée par un DE (Diplôme d’État) de puériculture, de niveau bac+4. Avant tout, la puéricultrice est d’abord infirmière. Elle détient donc un diplôme d’État d’infirmier ou un diplôme d’État de sage-femme, obtenu en 3 années après le bac. Puis, elle doit réussir le concours d’entrée en école de puériculture. Ce dernier se présente en 2 étapes : une épreuve d’admissibilité composé de QCM (Questions à Choix Multiples) et de QROC (Questions à Réponses Ouvertes et Courtes), et des épreuves d’admission composées d’un exposé oral de 10 min et d’un échange de 10 min avec un jury concernant les motivations de l’étudiante. L’épreuve orale consiste en l’analyse d’une situation en rapport avec l’exercice professionnel infirmier, pour laquelle la candidate dispose de 20 minutes de préparation. 

La formation dure 12 à 15 mois dans une école de puériculture agréée ou au sein d’un institut. L’enseignement se répartit à parts quasi égales entre formation pratique et théorique. La partie théorique des études pour devenir puéricultrice représente 800 heures de formation et aborde la connaissance de l’enfant sain et malade (naissance, dév physique et psychique, besoins alimentaires, pathologies, soins, prise en charge), la promotion de la santé de l’enfant (sociologie de la famille, santé publique, hygiène en collectivité, éducation sanitaire) et le droit (droit de l’enfant, rôle et fonction de la puéricultrice, organisation administrative, sanitaire et social, etc.). La partie pratique consiste en 700 heures de stages pratiques (souvent regroupés en périodes de 4 mois) en milieu professionnel. C’est l’occasion pour les futures diplômées du métier de puéricultrice de s’immerger en néonatalogie, pédiatrie, maternité, PMI ou structures d’accueil (halte-garderie, crèche, etc.). 

La validation de la formation s’effectue par l’évaluation des stages pratiques, 3 épreuves écrites sur l’année et des épreuves finales composée d’un projet professionnel de fin d’étude et d’un projet d’action d’information en matière d’éducation de santé. 

 Quelle formation continue pour devenir puéricultrice ?

Pour devenir puéricultrice, seul le DE (Diplôme d’Etat) de puériculture vous autorise à exercer en tant que telle. Il est possible de choisir la voie de la formation continue, dans le cadre d’une évolution professionnelle. On pense notamment aux infirmières et infirmiers qui souhaitent se spécialiser en puériculture. Divers financements sont possibles : il existe le CPF (Compte Personnel de Formation), pour lequel vous avez cotisé si vous avez été salarié précédemment, mais vous pouvez aussi solliciter votre employeur actuel si cette évolution de carrière a du sens pour votre projet professionnel mais aussi pour la structure qui vous emploie. 

Par ailleurs, dans le cadre d’une reconversion, il existe le PTP (Projet de Transition Professionnelle). Ce dispositif permet aux salariés en poste de suivre une formation certifiante (pendant ou en dehors du temps de travail) pour changer de métier ou de profession par la suite. L’avantage de ce dispositif (instauré depuis moins de 3 ans) réside dans le maintien du salaire et la prise en charge des frais pédagogiques, à condition, bien sûr, de remplir certaines conditions.

 Accompagnement personnalisé


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.